Hello tout le monde !

 

Où en étais-je ? Ah oui ! Le tout premier bien sur lequel j’ai voulu investir.
Vous allez voir, avant même de signer quoi que ce soit comme document, ça a dû nous prendre des mois et des mois pour mon associé et moi.

Je vous remets dans le contexte: je souhaite investir via une SCI avec mon associé.
Le bien qui nous intéresse est pile au-dessus de chez moi.
En quelques chiffres, voilà ce que ça donne:
Surface: 85m²
Prix: 50 000 €
Travaux: 20 000 €
Un locataire en place (que je connais personnellement)
Tous les voyants sont au vert, on se lance donc dans l’aventure.

 

Première étape: la création de la SCI
Rien de plus simple, mais pour des raisons financières je me base sur des modèles gratuits en ligne pour rédiger nos statuts au lieu de régler une somme d’environ 1 500€ pour les faire rédiger par un notaire.
Premier hic, le greffe du tribunal me répond par courrier en m’indiquant qu’un document est mal rempli, on perd alors plusieurs semaines mais on ne lâche pas l’affaire.

 

Deuxième étape: la création du compte bancaire de la SCI
Après avoir exposé les chiffres à mon conseiller, celui-ci valide oralement la viabilité du projet. Toutefois pour finaliser la création du compte, il demande à ce que mon associé et moi-même sommes présent à l’agence.
Deuxième hic, mon associé vit dans les DOM-TOM.
La solution pour que ma banque ait mon associé dans leurs fichiers est alors qu’il crée un compte en ligne mais là encore, un obstacle  se présente: il doit avoir une adresse réelle en France métropolitaine pour pouvoir créer ce fameux compte.
J’insiste tant bien que mal pour convaincre mon conseiller qu’en tant que gérant, je suis seul maître des décisions vis à vis de la SCI.
Il accepte après avoir demandé une bonne dizaine de documents relatifs à la situation de mon associé.

 

Troisième étape: reprendre contact avec le propriétaire
Je prends mon téléphone, j’appelle et là je fais face à un déprimant « Le numéro que vous demandez n’est plus attribué » !
C’était le seul moyen que j’avais de le contacter donc la suite s’annonce longue, très longue… Je passe donc un coup de fil au notaire à qui j’ai eu affaire pour l’acquisition de ma RP puisqu’il s’agit du même propriétaire.
Mais il n’a pas d’autre numéro de téléphone à me fournir.
Je me contente donc de l’adresse du propriétaire qui est dans un département voisin.
J’envoie donc un courrier expliquant la situation et lui demande de me recontacter au plus vite.
Deux ou trois semaines plus tard, aucune réponse.
Mais comme je suis du genre acharné, je pars en expédition en direction de cette adresse à environ une heure de route de chez moi.
Arrivé devant la maison, je croise la femme du propriétaire qui, attention tenez-vous bien, m’annonce qu’ils sont en train de vendre leur maison et qu’elle ne passait par là uniquement pour retirer le courrier. Evidemment ma lettre se trouve dans la pile d’enveloppes qu’elle vient tout juste de retirer de la boîte aux lettres.
Leur nouveau numéro et nouvelle adresse en poche, je rentre chez moi le cœur léger puisque tout semble entrer en ordre =)

 

Quatrième étape: signer le compromis chez le notaire
Je prends donc contact avec celui-ci afin de prévoir une date de signature puisque nous sommes d’accord sur le prix avec le propriétaire.
Deux semaines plus tard, sans aucune nouvelle ni du notaire ni du proprio, j’appelle alors la femme de celui-ci.
Elle m’annonce que malheureusement son mari est tombé gravement malade.
Dès lors, pour la signature du compromis une mise sous tutelle est nécessaire et prends donc plusieurs mois supplémentaires d’attente.
Donc après quelques mois d’attente je passe un coup de fil à Madame la propriétaire pour savoir où en est la situation.
Celle-ci me répond qu’elle a transmis tous les documents nécessaires au notaire et qu’elle est dans la même situation que moi, c’est à dire qu’elle patiente. Elle rappelle donc le notaire et apprend que celui-ci lui a envoyé un dernier document par mail qu’elle devait remplir et renvoyer il y a plus d’un mois.
Le hic cette fois-ci est que la propriétaire étant une personne âgée, n’est pas du tout à l’aise avec l’informatique et n’a même pas internet depuis qu’elle a déménagé.
Une fois mise au courant, la démarche peut alors reprendre son cours.

 

Cinquième étape: aller signer le compromis
Bon vous allez penser que j’invente tous ces détails mais je peux vous assurer qu’absolument tout est vrai ! Attendez de lire la suite.
Je me rends donc au notaire pour signer ce compromis tant attendu. Une fois installé, le notaire m’annonce une énième mauvaise nouvelle: le bien en question qui est au 4ème et dernier étage, figure comme « dépôt » dans le règlement de copropriété.
Non… Ce n’est pas possible…
Après discussion, je décide donc d’annuler la signature et de faire le nécessaire pour rétablir la situation légalement.
Je contacte donc le syndic de copropriété qui m’annonce qu’ils sont bien au courant de la situation et qu’un vote a été établi lors d’une très ancienne assemblée générale pour savoir si la situation dérangeait un des copropriétaire.
La réponse est unanime: NON. En effet, les copropriétaires de l’immeuble n’ont que faire de cette histoire et permettent donc de louer le bien même s’il est affiché en tant que dépôt dans le règlement.
Je peux enfin retourner signer ce compromis !
Mais… 4 jours avant la date fatidique, je me blesse à la cheville et ne peux plus bouger de chez moi.
Bien heureusement, le notaire comprend la situation et me propose de se déplacer à mon domicile pour la signature du compromis.

 

ENFIN !!!
Rendez-vous compte qu’on se trouve alors quaisment un an après avoir eu l’idée et l’intention d’acheter ce bien.

 

A l’heure où j’écris ces mots, le dossier est déjà présenté à la banque et est en cours de traitement. Ayant eu une réponse orale favorable, je m’attends donc à
un dénouement positif dans les semaines à venir. Comme quoi, malgré de multiples péripéties, on peut très bien finir par obtenir satisfaction avec acharnement et détermination 😉
Le point positif dans toute cette histoire est que je pense avoir accumulé assez de malchance pour ne plus en avoir durant le reste de ma vie d’investisseur !

Et vous ? Quel a été la pire tuile qu’il vous soit arrivée durant votre vie d’investisseur ? Dites-le-moi dans les commentaires.

A bientôt =)

Abdel

 

PS: Restons en contact ! Retrouvez-moi sur : Facebook et Instagram 

 

 

Catégories : Le fil rouge

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *