Hello ! La forme ?

J’aimerais m’attarder aujourd’hui sur la base de la base. Ce sans quoi rien (ou presque) n’est possible. Avant même de penser à vos futurs investissements, un point sur vous-même est nécessaire. On va donc mettre les choses à plat.Il faut savoir qu’un quart des français finissent le mois dans le rouge et ce tout au long de l’année. C’est pourquoi, la gestion de vos finances est un point clé qui ne s’apprend (malheureusement) pas à l’école.

Vous devez simplement faire preuve de logique et voir au moyen et long terme plutôt que simplement au court terme.
Est-ce que vous pouvez vous acheter le dernier smartphone pour la modique somme de 1 200 € ?
Hum, on va voir ça.

Listons les 3 points sur lesquels une attention toute particulière est indispensable dans le début de la vie d’un investisseur.

 

LE DÉCOUVERT

C’est très simple, un dossier avec un compte courant qui se retrouve perpétuellement à découvert en fin de mois (ou même avant !) a TRES peu de chance d’être validé, si ce n’est aucune. Ce qui tombe sous le sens non ?

Quand bien même, le bien que vous visez s’autofinance de mois en mois, il n’est pas impossible de devoir faire face à une vacance locative d’un ou plusieurs mois (donc plus aucun loyer qui rentre !).
Et c’est exactement pour faire face à cette situation, que la banque vérifie si vous êtes capable de verser de votre poche si des ennuis devaient arriver.

Autant vous dire, qu’en voyant un découvert récurrent sur votre compte, la banque ne sera absolument pas prête à vous prêter de l’argent. Logique !
Vous gérez déjà très mal le vôtre, alors pourquoi vous en donnez davantage ?
Souvenez-vous, ce n’est qu’une histoire de confiance.
Au même titre que vous ne prêteriez pas un sous de plus à un ami qui, vous le savez déjà, dépense sans compter, sors chaque weekend, et vis bien au-dessus de ses moyens.  Et bien la banque suit exactement le même raisonnement.

 

L’ÉPARGNE

Pour ce qui est de l’investissement locatif, une règle générale s’est établie: avoir 6 mois de loyer d’avance.

Petit calcul des plus compliqué:
Loyer : 500 € donc 6 x loyers = 3 000 €

Vous augmentez ainsi drastiquement vos chances d’obtenir satisfaction auprès de la banque si vous affichez clairement votre capacité d’épargne. Vous montrez aussi que vous êtes capable de placer un peu d’argent de côté chaque mois.
La banque est déjà plus rassurée et sait que la moindre vacance locative n’aura aucune conséquence sur le remboursement de vos mensualités.

Cette règle des 6 loyers d’avance n’est pas non plus universelle.
J’aurais tendance à dire qu’une épargne équivalente à 4 loyers est déjà sécurisante.
Si vous appliquez correctement ce que vous allez apprendre ici, votre bien se louera très facilement et ne vivra quasiment aucune vacance locative.
Si ce n’est les 2 mois d’été dans le cas d’un logement d’étudiant par exemple.
Et encore ! Si votre appartement est bien fait, si l’étudiant s’y sent à l’aise et vraiment chez lui, il le gardera même durant l’été pour être sûr de l’avoir à la rentrée 😉

Petite astuce: programmez un prélèvement automatique d’un minimum de 10% de votre salaire en tout début de mois avec
un intitulé clair « EPARGNE PERSO« .
Votre banquier le verra immédiatement et vous mettra déjà dans le panier des clients qui savent gérer leur argent =)

 

LA CAPACITÉ D’ENDETTEMENT

Autant vous dire que si vous êtes adepte des paiements en 4x sans frais sur les sites e-commerce, ou que vous ayez un crédit conso pour avoir acheté la dernière
BMW, les chances s’amenuisent pour vous.
A cause de ces achats, vous avez réduit votre capacité d’endettement. Elle se calcule très simplement et selon les banques ne doit pas dépasser environ 33 %.

Concrètement avec des chiffres voici ce que cela donne:
Mensualité du prêt conso : 250 €
Votre salaire 1 300 €
Votre taux d’endettement est de : (250 / 1300) x 100 = 19,2 %

Vous avez déjà bien entamé votre taux d’endettement qui ne vous laisse pas vraiment de marge pour emprunter à nouveau.
Alors oui, cette valeur de 33 % n’est vraiment pas une base stricte. Pour mon cas perso, l’achat de ma résidence principale il y a quelques années, m’a amené à un taux d’endettement de 39 % !!!
Mauvais choix de ma part mais comme on dit, c’est en faisant des erreurs qu’on apprend non ? 😉
(Sachant que depuis, j’ai trouvé la solution pour mettre cette valeur de « côté ». On en parle bientôt!)

Ceci a d’autant plus de valeur selon la destination de votre prêt, c’est à dire qu’avez-vous acheté avec cette argent ? S’il s’agit d’une voiture c’est un passif. C’est à dire qu’il ne vous apporte aucun revenu on est d’accord ?
Mais s’il s’agit par exemple d’un bien immobilier que vous faites loué, c’est un actif puisqu’il vous apporte des revenus chaque mois.
(Nous verrons plus en détail cette notion de passif/actif dans un prochain article plus détaillé c’est promis !)

 

 

Pour conclure, comprenez bien qu’il n’y a pas de recette secrète.
Toutefois ces 3 points précis, une fois maîtrisés et appliqués peuvent très certainement vous apporter des réponses positives au sein d’une banque.
Je ne le répéterais jamais assez, mais c’est une histoire de CONFIANCE.

Mettez-vous 30 secondes à la place de votre conseiller et demandez-vous si vous feriez confiance à un client qui gère mal (ou très mal) ses revenus. Accepteriez-vous de prêter  une certaine somme à cette personne quitte à risquer votre emploi ?
J’en doute.

Si j’avais un dernier conseil à vous donner, c’est d’établir au moins 3 mois de compte au top avant de lancer toute démarche d’investisseur.
Vous ne pouvez pas changer le montant de votre salaire perçu en début de mois, mais ce que vous pouvez changer, c’est le montant restant en fin de mois.
Vivez en dessous de vos moyens, placez un peu d’épargne (dans la mesure du possible) et pitié n’achetez pas ce P***** de téléphone à 1 200 € ! 😉

A très vite.

Abdel

PS: Restons en contact ! Retrouvez-moi sur : Facebook et Instagram 

 

 

 

 

 

 

Catégories : Les infos pures

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *